::+:: 650 000 chrétiens évangéliques en France


Le Conseil National des Évangéliques de France (CNEF) a mis en ligne une étude statistique et cartographique des églises protestantes évangéliques en France, composées de 45 groupements et d’églises indépendantes. 


Selon le livret, on apprend qu’entre 1970 et 2017, plus de 1 750 églises locales évangéliques auraient été implantées en France. On en compte aujourd’hui 2 521 dans le pays, dont 2 263 en métropole et une nouvelle naitrait tous les 10 jours.




L’étude, qui intègre l’ensemble des Églises locales de France métropolitaine répertoriées dans l’Annuaire évangélique 2017, révèle en outre que 88 % du pays serait couvert par au moins une église évangélique accessible en 30 minutes maximum en voiture alors que pour 41 % des Français, une église serait accessible en moins de 15 minutes par le même moyen de transport.

Selon le même rapport, il y aurait en France 650 000 chrétiens évangéliques dont 500 000 en métropole et 150 000 dans les DOM-TOM. Ce nombre aurait été multiplié par 10 depuis 1950 alors qu’on dénombrait cette année-là près de 50 000 « pratiquants réguliers ».

Le CNEF a lancé il y a quelque temps déjà, le site www.1pour10000.fr dans le but d’encourager à la création de nouvelles églises en France et dans l’objectif d’atteindre un taux de pénétration d’au moins une église évangélique pour 10 000 habitants alors qu’à ce jour il est d’1 pour 29 000 en moyenne.

Si l’intention du CNEF peut paraitre louable et que nous encourageons la création d’églises ainsi que l’évangélisation, dans les temps où nous sommes, chaque leadeur devrait se poser la question de la pertinence de se rattacher à un ou plusieurs organismes. Si à l’origine, ces derniers ont été créés pour regrouper les chrétiens et leur donner du poids dans la société, aujourd’hui plus que jamais, ils divisent. En effet, notre église doit-elle être assimilée au mariage des homosexuels comme l’y autorise par exemple la Fédération Protestante de France (FPF) ? Ou encore doit-elle écouter les suggestions politiques de l’Eglise protestante Unie de France (EPUdF) qui excluent les valeurs chrétiennes ? La tête de l’Église c’est Jésus-Christ et non un organisme et encore moins son dirigeant ne peut le remplacer. La question est celle-ci : les protestants dont les évangéliques ont-ils besoin d’un pape ou doivent-ils être plus que jamais à l’écoute de l’Esprit de Dieu ? L’unité des chrétiens ne dépend pas d’un ou plusieurs organismes, loin de là.

par David Houstin / L'Observateur Chrétien

Posts les plus consultés de ce blog

::+:: Le désastre naturel de l’Age du Bronze reporté sur une stèle

::+:: Des archéologues font une découverte biblique majeure

::+:: L'appel d'un curé au pape François pour ouvrir l'Église aux hommes mariés