::+:: Comment l'humanité réagira-t-elle à l'annonce d'une vie extraterrestre ?

Plutôt bien affirment plusieurs études conduites par une équipe californienne, qui s'est intéressée aux réactions des lecteurs d'articles de presse traitant de la possible découverte de vie hors de notre Terre.

Vie extraterrestre autour de Mars. Image d'illustration©MARK GARLICK / SCIENCE PHOTO LIBRA / MGA / SCIENCE PHOTO LIBRARY/ AFP

"C'est officiel, nous ne sommes pas seuls dans l'univers. Une forme de vie évoluée a été repérée sur l'exoplanète CHEP-Aqua." Comment réagirions-nous si demain une telle nouvelle faisait la une de tous les journaux ? Panique ? Angoisse ? Méfiance ? ou au contraire espoir, joie et optimisme ? Le professeur de psychologie américain Michael Varnum, chercheur à l'Université d'État de l'Arizona, a tenté d'apporter une réponse à cette question. Pour ce faire, son équipe et lui se sont livrés à une analyse (via un logiciel informatique) des termes employés dans les réactions aux articles faisant état d'une potentielle découverte de vie extraterrestre.

Citons par exemple la météorite martienne "Allen Hills 84001" contenant un cristal de magnétite "forcément formé par un microbe" affirmaient des géologues en 1996. Où encore l'hypothèse d'une "sphère de Dyson" - c'est à dire d'une structure destinée à capter l'énergie solaire d'une étoile - construite par une civilisation extraterrestre pour expliquer les variations de luminosité de l'étoile "Tabby". Mais aussi, plus récemment, la découverte du système Trappist-1 comportant 7 exoplanètes rocheuses, renfermant de l'eau, et située pour plusieurs d'entre elles dans la "zone habitable" autour de leur étoile. En parallèle, les chercheurs ont interrogé un demi millier de personnes et leur ont demandé de décrire la manière dont ces derniers imagineraient réagir si on leur annonçait la découverte d'une vie microbienne extraterrestre.

"Si nous apprenons un jour que nous ne sommes pas seuls dans l'univers, nous le prendrons plutôt bien"

Un autre échantillon de personnes, comportant lui aussi environ 500 personnes, a été ensuite séparé en deux groupes. L'un a été confronté à un article décrivant la possible existence de formes de vie sur Mars dans le passé de la planète rouge, et l'autre à un article traitant d'une avancée dans la création de vie artificielle sur Terre. Verdict : les réactions à l'annonce d'une possible vie extraterrestre sont globalement positives. Bien plus qu'à celle de la création de cellules synthétiques. Ces résultats ont fait l'objet d'une publication dans le magazine Frontiers in psychology en janvier 2018. D'autres travaux conduits sur une autre actualité relative à l'astéroïde Oumuamua n'ont pas encore fait l'objet d'une publication, mais ont été présentés durant les rencontres annuelles de l'association américaine pour l'avancement des sciences qui se tiennent du 15 au 19 février 2018 à Austin au Texas.

Ces derniers vont dans le même sens que les précédents : la plupart des commentaires accueillent plutôt avec curiosité et optimisme l'hypothèse que cet astéroïde de forme allongée, de couleur rougeâtre, riche en métal et en matière organique, dissimule en fait un vaisseau extraterrestre. Hypothèse qui, après vérification, s'est avérée fausse. Toutefois, "si nous apprenons un jour que nous ne sommes pas seuls dans l'univers, nous le prendrons plutôt bien !" résume Michael Varnum. Du moins si cette forme de vie ne s'annonce pas sous la forme d'un essaim de vaisseaux de combat...

Par Erwan Lecomte / Sciences et avenir

Posts les plus consultés de ce blog

::+:: Le désastre naturel de l’Age du Bronze reporté sur une stèle

::+:: L'appel d'un curé au pape François pour ouvrir l'Église aux hommes mariés

::+:: Les textes sur le mécanisme d’Anticythère ont été déchiffrés