::+:: Le pape invite à parler « le dialecte de l’amour » à la maison

Baptisant, dimanche 7 janvier, 34 enfants dans la Chapelle Sixtine, le pape a invité les parents à parler à la maison « le dialecte de l’amour » pour favoriser la transmission de la foi.

Le pape François a baptisé le 7 janvier 2018, trente-quatre enfants dans la chapelle Sixtine. / HO/AFP

À l’occasion de la fête du Baptême du Seigneur, dimanche matin 7 janvier, le pape François a baptisé dans la Chapelle Sixtine 34 nouveau-nés, 18 filles et 16 garçons, pour la plupart enfants d’employés du Vatican.

Dans une courte homélie improvisée, le pape a rappelé aux parents leur devoir de transmission de la foi, insistant sur le fait que celle-ci se faisait à travers le « dialecte de l’amour » qui doit se parler quotidiennement à la maison.

« Si on ne parle pas ce dialecte à la maison, le langage de l’amour, alors la transmission ne sera pas facile, elle ne se fera pas », a averti le pape selon qui les catéchistes viendront seulement ensuite nourrir cette première transmission au sein de la famille.

« Que votre prière soit simple »

Et si les parents ont leur propre langage, les enfants aussi « ont leur propre dialecte », a relevé le pape, à un moment où les pleurs des bébés de l’assemblée semblaient marquer une relative accalmie.

« Mais il suffit qu’un seul donne le ton pour que tout l’orchestre suive », a-t-il souri, invitant les parents à ne pas oublier le langage des enfants que « Jésus aime tant ».

« Que votre prière soit simple comme la leur, a-t-il conseillé. Dites à Jésus ce qui vient à votre cœur, comme vos enfants le font aujourd’hui en pleurant. Comme le dialecte des parents est l’amour pour transmettre la foi, celui des enfants doit être accueilli par les parents pour grandir dans la foi. »

« S’ils ont faim, allaitez-les sans peur »


François a d’ailleurs terminé son homélie en disant aux mamans présentes de « ne pas avoir peur » d’allaiter leurs enfants s’ils étaient affamés. « Donnez-leur à manger parce que cela aussi, c’est un langage d’amour », a-t-il insisté.

Dans le splendide décor de la Chapelle Sixtine, les baptêmes se sont ensuite déroulés selon le rituel catholique habituel, avec remise du vêtement blanc aux enfants et du cierge, allumé au cierge pascal, aux pères.


Comme l’a rappelé le pape dans son tweet quotidien, le baptême s’appelait autrefois « l’illumination », « parce que la foi illumine le cœur et fait voir les choses sous une autre lumière ».

Nicolas Senèze, à Rome / La Croix

Posts les plus consultés de ce blog

::+:: Le désastre naturel de l’Age du Bronze reporté sur une stèle

::+:: L'appel d'un curé au pape François pour ouvrir l'Église aux hommes mariés

::+:: Les textes sur le mécanisme d’Anticythère ont été déchiffrés