::+:: « Je n’ai pas le temps ». Et vous quelle est votre excuse pour ne pas prier ?


Voici les sept excuses les plus souvent entendues pour ne pas prier. Sans vouloir culpabiliser qui que ce soit, difficile de ne pas se retrouver dans au moins l’une d’entre elles…

1. « J’ai déjà prié »

« J’ai déjà prié hier » et ses variantes « j’ai prié il y a une semaine » et « j’ai prié quand j’étais enfant ». Ou encore, « j’ai prié, mais Dieu ne m’a pas entendu ». Voilà ce que nous nous disons tous. Mais vivre avec Dieu, c’est comme dans toute relation. Cela exige de passer du temps ensemble. Concrètement, il s’agit de se parler, de prendre du temps pour soi, d’ouvrir son cœur. Les prières ne peuvent pas être dites une bonne fois pour toutes. Non, elles font partie de notre vie au quotidien.

Nous lui confions nos demandes, nos blessures. Mais il ne répond pas toujours à nos demandes. Pourquoi ? Pour nous encourager à persévérer ou à reconsidérer nos demandes à l’aune de Sa volonté et de notre liberté.

2. « Je prierai plus tard »

Parfois, on se dit qu’on priera le soir ou bien quand on aura un moment de libre dans la semaine, voire même quand on sera à la retraite ! Dans tous les cas, on cherche à remettre notre prière « à plus tard ». Les excuses type ? « J’ai trop de travail » ou bien « il faut que je m’occupe des enfants. Mais après, je prierai pour de bon ! »

Le problème c’est que l’on sait très bien que ce « plus tard » ne viendra jamais. Et la vie continue. Mais alors, voulons-nous vraiment la passer avec Dieu ou pas ? Certes, il est parfois difficile de trouver du temps pour prier. Mais pourquoi ne pas prendre au moins celui de se signer avant de dormir ou avant une réunion au travail ? « Aime-moi maintenant » nous dit le Seigneur.

3. « Je ne suis pas d’humeur »

Il n’y a pas d’humeur de prière, qu’on se le dise. Bien qu’un sentiment de proximité avec Dieu soit une expérience belle et importante, elle n’est pas nécessaire pour le salut. Beaucoup de saints ont vécu sans ce sentiment pendant de nombreuses années. Mère Teresa en a souffert pendant près de 50 ans, par exemple.

On sait aussi que Dieu donne parfois une expérience de « désert » ou de « nuit noire » aux âmes qui le cherchent sincèrement. Notamment à ceux qui l’aiment pour lui-même, et non pas pour la joie qui vient de la prière.

4. « Je n’ai rien à lui demander »

Même si c’est vrai (?!), il serait bon de le remercier pour tout et ce que vous avez reçu de Dieu et de lui demander ce dont les autres ont besoin. La prière ne consiste pas seulement à demander, mais aussi à remercier, à s’excuser et à adorer.

5. « Je ne veux pas déranger Dieu »

Mais c’est tout le contraire. Il veut être dérangé ! Il nous a créé par amour et nous soutient avec amour à chaque moment de notre vie. Comment ignorer un tel intérêt ?

6. « Je ne sais pas comment prier »

Personne ne sait vraiment exactement comment prier. Vous devez juste commencer à le faire — de préférence à partir de la confession : « Seigneur, je ne sais pas comment te parler. » Il existe de nombreux ouvrages dans lesquels des auteurs décrivent leur vie de prière et dans lesquels ils formulent quelques conseils pour y parvenir.

7. « Je n’ai pas le temps »

Si c’est la vérité, ce n’est pas une excuse. En effet, si je nous ne prenons pas le temps de prier, si on ne le planifie pas, on ne trouvera jamais de temps pour cela. Pourquoi ne pas s’ouvrir à Dieu de cette réalité d’ailleurs : « Seigneur, aide moi à mettre un peu de cohérence dans mon emploi du temps ».

Et si vous faites partie de ces gens pressés, mettez-vous quelques rappels. Ils vous seront utiles pour trouver le temps, justement ! Comme de porter un rosaire au doigt ou bien avoir une croix au cou. Ne serait-ce qu’une image sur un mur ou une petite alarme à sa montre qui sonne l’Heure de la Miséricorde (15 heures).

Ceux qui ont des enfants peuvent même prendre exemple sur leur progéniture : ils vous fatiguent pour demander ou rappeler diverses choses à tout moment ? Sollicitez à votre tour notre mère, la Vierge Marie pour qu’elle vous aide à prendre soin de vos prières !

Joanna Operacz / Alain Kléan | ALETEIA

Posts les plus consultés de ce blog

::+:: Qu’est-ce que le miracle eucharistique ?

::+:: La seule religion d’Etat (4eS)

::+:: Quand on dit : « Bonne année ! », ce n’est pas uniquement pour faire plaisir…