Articles

Affichage des articles du décembre 11, 2017

::+:: Une liste royale sumérienne laisse perplexes les historiens après plus d’un siècle de recherche

Image
Sur les nombreux artefacts étonnants à avoir été récupérés sur des sites en Iraq – où se sont autrefois tenues des cités sumériennes prospères – peu, ont été plus étonnants que la liste royale sumérienne. Il s’agit d’un ancien manuscrit rapportant dans la langue sumérienne les listes de rois de Sumer (dans le Sud de l’actuelle Iraq) des dynasties sumérienne et voisines, la longueur de leur règne supposée, et la localisation de leur royauté « officielle ». Ce qui rend l’artefact si unique est le fait que la liste mélange apparemment des souverains pré-dynastiques mythiques avec des souverains historiques dont l’existence est reconnue.

Le premier fragment de ce texte rare et unique, une tablette cunéiforme vieille de 4000 ans, a été découverte au début des années 1900 par l’archéologue germano-américain Hermann Hilprecht sur le site de l’ancien Nippur et publié en 1906. Depuis la découverte de Hilprecht, au moins 18 autres exemplaires de la liste royale ont été découverts, la plupart dat…

::+:: Johnny le chanteur, Dieu et l’Église catholique

Image
La France reste un pays catholique. Ce que la célébration de ce matin, pour les funérailles du chanteur Johnny, vient une nouvelle fois de montrer. Un pays catholique ne signifie pas, comme on le répète à l’infini à coup d’enquêtes sociologiques angoissantes, un pays où 90 % des habitants vont à la messe. C’est un pays imprégné de l’histoire, de la culture, des symboles, -des sacrements – catholiques. Un pays où l’Église reste présente au moment des grands passages de la vie des gens, et en particulier pour le plus grand de ces passages.
Le chanteur n’allait vraisemblablement pas tous les dimanches matin sur les bancs d’une paroisse. À vouloir emprisonner la foi dans une série d’interdits et de dogmes, on finit par oublier qu’elle n’est pas réservée à un petit nombre de parfaits, une sorte d’élite de croyants, mais doit toucher tout un chacun. Ce risque menace toujours la religion. On se souvient d’une époque où l’Église refusait de célébrer les funérailles des « saltimbanques ». Aujou…

::+:: La raison contre la foi (18eS)

Image
Le XVIIIe siècle inaugure une nouvelle définition de la tolérance. D'attitude passive, sans qualité particulière (souvent assimilée à la patience ou à l'indifférence), elle est bientôt considérée comme une valeur positive. Cette transformation s'opère au Siècle des lumières dans un contexte dominé par la question religieuse.

C'est un siècle double et loin d'être contradictoires, raison et sentiment se complètent harmonieusement où le christianisme est réduit à ses principes éthiques, la Révélation niée. Cette sécularisation de la pensée entraîne une déchristianisation générale, qui s’essoufflera à la fin du siècle.


Mieux comprendre l'existence de l'Eglise à travers les siècles ...

Article et dossier écrit par Patricia BRIEL, journaliste au Temps, passionnée et spécialisée dans les questions religieuses.

________________________________


Le 18e Siècle


«Ecrasez l’infâme!» Ce cri de guerre de Voltaire invite à une croisade d’un nouveau genre: l’infâme qu’il s’agit de…