Articles

Affichage des articles du novembre 29, 2017

::+:: Mais pourquoi l’Eglise catholique change-t-elle une phrase du Notre père ?

Image
Elle a fini par sauter le pas. Après des années sinon des décennies de débats internes, l’Eglise catholique de France s’apprête à mettre en application un subtil mais néanmoins profond changement – décidé en 2013 et validé début mars – dans l’exécution de ses rites : à compter de ce 3 décembre, premier dimanche de l’Avent (période précédant Noël marquant la préparation à la naissance de Jésus Christ et le début de l’année liturgique, ndlr), les fidèles devront désormais revoir leur "Notre père" puisqu’ils ne diront plus "ne nous soumets pas à la tentation", mais "ne nous laisse pas entrer en tentation" à la fin de la plus répandue de leurs prières. 
Une nuance autant sémantique que théologique, comme nous l’explique le père Gilles Drouin, directeur de l’Institut supérieur de liturgie à l’Institut catholique de Paris (ICP). "La sixième des sept demandes du 'Notre père' était mal reçue, elle gênait le peuple chrétien. La traduction, qui datait …