Articles

Affichage des articles du septembre 15, 2017

::+:: Le Liban, patrie des moines maronites, d’ordres religieux et cléricaux

Image
Le prophète Mahomet témoignait un grand respect aux moines maronites et aux ordres religieux. Lui-même, puissant organisateur religieux, était heureux de saluer des hommes qui n'organisaient rien mais plutôt s'organisaient entre eux pour servir Dieu. Pour l'islam, l'omniprésence de Dieu provoque l'adoration et la soumission totale. Et c'est le même sentiment qui remplit l'âme des hommes de Dieu. Aussi en Orient, les religieux, moines et prêtres, peuvent se trouver dans une certaine communion spirituelle avec les musulmans. D'autre part, les moines et religieux d'Orient – malgré toutes les modifications au cours des siècles – sont proches les uns des autres par un style de vie en commun qui, au-delà des barrières doctrinales, les prédestine au dialogue œcuménique. Jadis, en vertu de l'adage « Loi de croyance, loi de prières », on ne pouvait exprimer d'une même voix une prière commune et des convictions différentes. Désormais, l'applicati…

::+:: Vers une refonte de la religion ?

Image
La fille aînée de l’Eglise a-t-elle répudié sa mère ? La France, couverte d’un «manteau de cathédrales», se détourne-t-elle irrésistiblement de ses racines catholiques ?
Deux écrivains, fort différents mais tous deux attentifs à la marche du monde, posent cette question qui renvoie une nouvelle fois à la place de la religion dans nos sociétés post-modernes. L’un croit au ciel et l’autre beaucoup moins. Mais Jean-Claude Guillebaud et Régis Debray, chacun à leur manière, témoignent en observateurs à peine nostalgiques du déclin de la religion romaine dans cette péninsule de l’Europe qui fut longtemps son écrin. Non pour soupirer après l’ancien temps, mais pour tenter d’éclairer le nouveau.
Une énième philippique identitaire ? Un réquisitoire supplémentaire contre l’abandon des «racines chrétiennes» du vieux pays, bientôt submergé par l’islam jeune et conquérant, comme on en lit jusqu’à plus soif dans le Figaro ou Valeurs actuelles ?
En aucune manière. Ni Régis Debray ni Jean-Claude Gui…