::+:: Le compte Twitter du Pape fête ses cinq ans


Le Pape Benoît XVI lance le premier tweet de @pontifex, le 12 décembre 2012. - AFP

Le 12 décembre 2012, Benoît XVI publiait son premier tweet sur le compte papal. Un petit geste, mais historique à sa façon, car pour la première fois, un Pape acceptait en personne d’affronter le défi de l’évangélisation sur les réseaux sociaux. Ce choix courageux et prophétique a été repris par le Pape François, qui est aujourd’hui suivi sur Twitter par plus de 40 millions de personnes, en neuf langues.

Il y a cinq ans, Benoît XVI avait été accompagné pour l’envoi de son premier tweet par Mgr Claudio Maria Celli, alors président du Conseil pontifical pour les Communications sociales, et par Mgr Angelo Becciu, substitut pour les Affaires générales de la Secrétairerie d’État.

Alessandro Gisotti a demandé à Mgr Becciu de revenir sur le sens de la présence des Papes sur les réseaux sociaux :

«Je me souviens qu’il était un peu maladroit, hésitant pour appuyer sur les touches de la tablette. Mais en même temps, je l’ai vu joyeux : joyeux de pouvoir se mettre en dialogue avec les internautes, de faire partie de la nouvelle vague des communicants modernes, c’est pourquoi j’en ai un bon souvenir. Et il me semble que les résultats donnent raison à ce choix : 40 millions de followers sur Twitter, et cinq millions sur Instagram… Quel meilleur moyen pour pouvoir arriver à tant de gens et diffuser la Parole de Dieu !

François a affirmé de nombreuses fois être loin des nouvelles technologies, même avec autodérision. Et pourtant il est présent sur les réseaux sociaux, sur Twitter, mais maintenant aussi sur Instagram. Quel est, selon vous, la signification la plus profonde que le Pape attribue à cette présence sur ce que Benoît XVI a appelé le continent digital ?

Oui, le Pape François n’est pas familier avec ces nouvelles technologies, mais il est intéressé. Il veut être informé. Quel sens donner à cela ? Moi je pense que le Pape est conscient d’être l’évangélisateur, le premier missionnaire dans le monde. Et donc tous les instruments lui conviennent, les instruments qui peuvent porter sa parole évangélisatrice. Comme je le disais avant, celui-ci est aujourd’hui un instrument presque indispensable, unique. Je vois avec joie qu’il lit les tweets qu’il doit publier, et qu’il les approuve avec un grand enthousiasme.

Quel est, selon vous, l’enseignement que nous pouvons tirer, nous tous, comme chrétiens, du style avec lequel le Pape est présent sur les réseaux sociaux ? Vous avez-vous-même un compte Twitter. Quel conseil pourriez-vous donner aux frères, en reprenant ce qui est le témoignage du Saint-Père sur ce terrain qui, vous le disiez aussi, est un terrain d’évangélisation ?

Il me semble que le Pape lui-même a donné des conseils sur comment utiliser ces instruments. Avant tout, ne pas en abuser : ne pas les utiliser à la messe ! Il nous a aussi appelés nous, prêtres, évêques, à ne pas abuser de ces instruments. Mais, dans le même temps, nous devons savoir les utiliser avec sagesse et courage. Le courage parce que c’est une nouveauté, il faut savoir s’y lancer. Et ensuite la sagesse : il doit être utilisé dans une juste mesure. Nous voyons que beaucoup en font une utilisation néfaste, d’offenses, un lieu de discussions souvent offensives. Et au contraire, pour nous, cela doit être l’instrument qui aide à communiquer avec les autres. Et la communication doit aider à grandir dans l’esprit, dans la culture, dans l’approche envers les autres.»

Source Radio Vatican

Posts les plus consultés de ce blog

::+:: Qu’est-ce que le miracle eucharistique ?

::+:: La seule religion d’Etat (4eS)

::+:: Quand on dit : « Bonne année ! », ce n’est pas uniquement pour faire plaisir…