Articles

Affichage des articles du avril 28, 2016

::+:: Pape François : les débats dans l'Église doivent se vivre dans l'obéissance à l'Esprit Saint

Image
Aujourd’hui aussi dans l’Église, comme hier, il y a des résistances aux surprises de l’Esprit face aux nouvelles situations, mais Il nous aide à les vaincre et à aller de l’avant, sûrs, sur la voie de Jésus : c’est ce que le Pape a dit lors de la Messe matinale à la Maison Sainte-Marthe. Des discussions chaudes dans l’Église, mais le protagoniste est l’Esprit Saint En commentant le célèbre extrait des Actes des Apôtres sur le "Concile de Jérusalem", le Pape a observé que «le protagoniste de l’Église» est l’Esprit Saint. C’est Lui qui, «depuis le premier moment, a donné la force aux apôtres de proclamer l’Évangile», c’est «l’Esprit qui fait tout, l’Esprit qui pousse l’Église en avant», aussi «avec ses problèmes», aussi quand se découvre la persécution» , et «c’est Lui qui donne la force aux croyants pour rester dans la foi» , aussi dans les moments «de résistance et d’acharnement des docteurs de la loi». Dans ce cas, il y a une double résistance à l’action de l’Es

::+:: Le secret de plomb des papyrus d’Herculanum

Image
Lancés depuis 2015 dans des travaux d’étude pour tenter de pénétrer au cœur des papyrus carbonisés retrouvés dans la villa des Papirii à Herculanum sans avoir à les dérouler, les scientifiques ont eu une immense surprise : celle de découvrir, grâce aux techniques d'imagerie à rayon X du Synchrotron (ESRF) de Grenoble, que la composition chimique de l’encre utilisée à l’époque contenait… des niveaux élevés de plomb. Un additif inattendu que les scientifiques pensaient en usage courant uniquement depuis le Moyen-Âge! Cette découverte est décrite dans un article de la revue scientifique PNAS. « Nous pensions que la composition de l’encre utilisée pour écrire sur les papyrus gréco-latin était uniquement à base de carbone ! Il était en effet établi que les encres métalliques n’étaient pas apparues avant le 5e siècle de notre ère et qu’elles étaient devenues la norme seulement au Moyen-Age lors du passage du papyrus au parchemin. Ces derniers étant en peau, on pensait que les scri