::+:: Sur la piste de l'Arche d'alliance

Objet de culte des trois religions monothéistes, l’Arche d’alliance exerce un véritable pouvoir de fascination. -© Piers LEIGH/2014 BLINK ENTERTAINMENT
Contenant les tables de la Loi (dix commandements donnés à Moïse), l'Arche d'alliance est sacrée pour les trois religions monothéistes. Elle aurait disparu lors de l'invasion babylonienne en 587 avant J.-C. Tout en répondant aux sceptiques, le documentaire explore la piste éthiopienne.


L'Arche d'alliance rend invincible, les gens meurent en la touchant... Quête d'Indiana Jones dans Les Aventuriers de l'Arche perdue, elle confère le pouvoir de communiquer avec Dieu. Elle est surtout indissociable de l'histoire des Hébreux. En exode vers la Terre promise, ils auraient fabriqué ce coffre pour y placer les tables de la Loi, première alliance de Dieu avec les hommes. Des archéologues ont construit une réplique avec les outils et le savoir-faire de l'époque. Les bijoux, dont les alliances, des Hébreux auraient apporté les 60 kg d'or nécessaires à sa finition. Le Livre de l'Exode, dans l'Ancien Testament, en donne une description très précise: un coffre en acacia surmonté de deux chérubins, avec deux barres et quatre pieds pour la transporter. Des fragments de textes des manuscrits de la mer Morte la mentionnent pour la première fois. «Nous n'avons aucune preuve concrète de l'existence de l'Arche d'alliance. Grâce à ces fragments, l'idéologie devient palpable», souligne l'archéologue Dan Bahat. Placée à Jérusalem par David et dans le saint des saints du Temple par Salomon, l'Arche aurait disparu en 587 avant J.-C, lors de l'invasion babylonienne.



Pourtant on retrouve sa trace à Aksoum, en Éthiopie. D'après le Kebra Nagast, récit épique, l'Arche aurait été dérobée sous Ménélik Ier (fils de Salomon et de la reine de Saba) alors qu'il rendait visite à son père. Elle se trouverait dans le saint des saints de l'Église Saint-Marie-de-Sion après avoir été cachée sur l'île de Tana Kirkos. Le documentaire montre qu'il existe des connexions mystérieuses entre le judaïsme et le christianisme éthiopien. Les chrétiens ne mangent pas de porc et font circoncir leur fils. Le mot éthiopien pour arche a une racine juive datant de 2 000 ans. L'Arche est encore présente, et la simple idée de l'existence de ce réceptacle, moyen de communication avec Dieu, possède déjà en elle un pouvoir extraordinaire. «L'Arche a rempli sa mission, elle a transmis les enseignements de Dieu. Et, si on la retrouvait, cela ne prouverait pas l'existence de Dieu», conclut le rabbin Jonathan Romain.


À savoir

Construite à l'emplacement du temple de Salomon, la mosquée al-Aqsa abriterait-elle, en son sous-sol, des traces de l'Arche d'alliance? Des fouilles ont été entreprises lors de sa rénovation en 2000. L'empreinte d'un sceau officiel datant du VIe siècle av. J.-C. a été retrouvée. Il appartenait à une famille de Lévites, gardiens du temple, mentionnée dans le Livre de Jérémie.

Par Isabelle Mermin - Le Figaro




Posts les plus consultés de ce blog

::+:: La seule religion d’Etat (4eS)

::+:: Les preuves historiques de l’existence de Jésus (3) : Témoignages externes sur les 4 évangiles

::+:: Qu’est-ce que le miracle eucharistique ?