::+:: Ray Kelly, le «prêtre chanteur» qui a enflammé la Toile


Il y a encore un an, Ray Kelly était un curé comme les autres. C'est lors du mariage d'un couple de paroissiens à Oldcastle, une petite ville située à 100 kilomètres de Dublin, que sa vie a basculé: devant un public conquis, le prêtre reprend le célèbre Hallelujah de Leonard Cohen. La vidéo, postée sur YouTube, ne tarde pas à enflammer la Toile. «Ça n'a fait que monter depuis. La vidéo a été vue près de 42 millions de fois et ça continue de croître à raison de 35.000 vues par jour», se réjouit le prêtre de 62 ans.



Après le buzz de YouTube, plusieurs milliers de touristes américains sont venus voir le prêtre à la «voix merveilleuse», comme le qualifie Margaret Raw, une fan. «Certains sont arrivés à l'aéroport de Dublin le dimanche matin et avaient comme première étape Oldcastle pour la messe de 11 heures 30 avant de poursuivre leurs vacances. Ils voulaient me rencontrer et m'entendre chanter», raconte l'homme d'église. Le religieux n'a jamais cessé de pousser la chansonnette et a également été applaudit il y a un an pour son interprétation de l'hymne chrétien Amazing Grace.


Depuis ce succès inattendu, le père Kelly multiplie les interventions sur les plateaux de télévision. Mais surtout, sa carrière de musicien est enfin lancée: son premier album, Where I Belong, vient de sortir aux États-Unis et entame sa première semaine en Australie. «Ça a été fou, dit-il, encore surpris du contrat que la maison de disques Universal Music lui a offert. Je n'aurais jamais cru que ça puisse m'arriver à ce stade de ma vie. Je pensais presque à partir à la retraite et maintenant, j'ai subitement une carrière musicale devant moi.» 

Composé de chansons celtes, religieuses et pop, le disque a été enregistré en deux mois dans un studio aménagé à son domicile, pour ne pas perturber ses obligations paroissiales. Le prêtre s'est rendu en Grande-Bretagne, en Allemagne et aux États-Unis pour faire la promotion de son album, participant même au défilé de la Saint-Patrick à New York le mois dernier. Un album de Noël est également envisagé.

Content du soutien de son évêque, il explique que les gens trouvent son succès «formidable pour l'Église». «C'est super d'entendre parler d'une histoire positive après toutes les choses négatives qui se sont passées», une allusion aux nombreuses révélations d'abus sexuels des dernières années. L'homme assure néanmoins être toujours «un prêtre normal dans une petite ville de la campagne irlandaise», ajoutant qu'il est «bien content comme ça». Il espère profiter de sa nouvelle carrière pour pouvoir aider plusieurs associations caritatives ainsi que ses quinze neveux et nièces. «En ce qui me concerne, il n'y aura pas de Lamborghini ou de yacht devant l'église», conclut-il.
Par AFP, AP, Reuters Agences, Hélène Pages / Le Figaro

Posts les plus consultés de ce blog

::+:: La seule religion d’Etat (4eS)

::+:: Les preuves historiques de l’existence de Jésus (3) : Témoignages externes sur les 4 évangiles

::+:: Qu’est-ce que le miracle eucharistique ?