::+:: Le Pape, super star du cinéma


Le Pape François, film argentin sort mercredi. Il raconte une partie de la vie de Jorge Bergoglio, essentiellement avant qu'il ne devienne Pape. Ce n'est pas la première fois que le Saint père inspire le cinéma.


Un biopic argentin sur le Pape François ? On pouvait craindre le panégyrique. Mais non, même si ce film n'évite pas complètement l'écueil, "Le Pape François" présente avant tout la vie d'un homme. Celle d'un jeune Argentin, fils d'un émigré italien, déjà sûr de ses sentiments. Celle du père Jorge Mario Bergoglio dans une Argentine soumise à la dictature et où la pauvreté fait rage. Celle d'un évêque et d'un archevêque qui est toujours resté proche du peuple. L'autre personnage de ce film est Ana, une journaliste espagnole d'origine argentine, qui connaît bien le cardinal Bergoglio depuis le conclave de 2005 où il avait déjà recueilli de nombreux votes pour devenir pape avant que ne soit élu le cardinal Ratzinger. La relation amicale entre la journaliste et le futur pape François servant de fil narratif de ce film instructif et sensible.


D'ores et déjà, plusieurs autres films sur François seraient en préparation. Le premier serait une adaptation du livre du journaliste italien Nello Scavo, La liste de Bergoglio, ouvrage qui s'intéresse aux actions de l'homme d'église pendant la dictature argentine pour aider des opposants. Le réalisateur italien Daniele Luchetti aurait également un projet. Un troisième film pourrait être réalisé par Nicola de Angelis.

Une quantité de projets impressionnante, notamment au regard de ceux inspirés de Jean-Paul II. Le pape polonais a marqué l'histoire de la fin du XXe siècle et de l'église mais n'a pas suscité beaucoup de projets cinématographiques exceptés deux biopics, Pope John Paul II en 2007 et Karol, l'homme qui devint pape en 2005. Ou, indirectement, les Toilettes du pape, une comédie dramatique truculente de 2008, où un Uruguayen veut construire des toilettes en prévision d'une visite de Jean-Paul II.

D'autres papes réels ou imaginaires ont néanmoins eu leurs films.

On pense bien sûr à Habemus papam de Nanni Moretti avec Michel Piccoli en tête d'affiche en 2011. Un film sur un homme qui, a après avoir été élu Pape, est submergé par le poids de la tâche et refuse la fonction. Un film prémonitoire deux ans avant le retrait de Benoît XVI.

Il y a aussi évidemment Amen de Costa Gavras qui, en 2002, se penchait sur le rôle de Pie XII pendant la Seconde guerre mondiale et l'action d'un jeune jésuite qui tentât de dénoncer le génocide des Juifs. Ou encore Les souliers de Saint-Pierre en 1968, où un Ukrainien devient pape, dix ans avant la réelle élection de Jean-Paul II !

Finalement, la télé a été, de son côté, beaucoup plus prolixe notamment avec de nombreuses séries. Ces dernières années, il y a évidemment eu les deux Borgia alors qu'arrivent prochainement les dix épisodes de Young Pope sur Canal +

Gilles Kerdreux pour Ouest France 

Posts les plus consultés de ce blog

::+:: La seule religion d’Etat (4eS)

::+:: Les preuves historiques de l’existence de Jésus (3) : Témoignages externes sur les 4 évangiles

::+:: Qu’est-ce que le miracle eucharistique ?