::+:: Le Pape exhorte les nouveaux évêques à rendre manifeste la miséricorde

Le Pape François salle Clémentine, au Vatican - ANSA
Le Pape François a reçu, ce vendredi 16 septembre 2016, les nouveaux évêques qui suivent chaque année un cours de formation au Vatican. Cette formation est proposée depuis 2001 et met au programme des conférences, des échanges mais aussi une rencontre avec le Saint-Père. Le Souverain Pontife a salué tous ces évêques «qui ont été pêchés du cœur du Dieu pour guider le peuple saint». Dieu vous a pêché avec l’hameçon de sa surprenante miséricorde, leur a dit le Pape. François est d’abord revenu sur la joie d’être aimé, évoquant même ce frisson qui a traversé les Apôtres quand ils ont découvert l’accès à la secrète voie de Dieu qui demeure dans les petits. «Abandonnez la prétention de l’autosuffisance, a expliqué le Pape, pour vous confier comme des enfants à Celui qui a révélé son règne aux petits».

«Il est beau de se laisser transfigurer par la connaissance aimante de Dieu a poursuivi François, et consolant de savoir que Lui sait vraiment qui nous sommes et n’a pas peur de notre petitesse». Le Pape a ainsi invité les évêques à ne pas avoir peur de cacher cette joie, «à laisser ce frisson les parcourir», surtout dans un monde où beaucoup vivent derrière des masques ou bien se cachent.

Vivre une expérience personnelle de gratitude


«En franchissant la Porte Sainte du Jubilé de la Miséricorde dimanche prochain, a poursuivi le Saint-Père, je vous invite à vivre intensément une expérience personnelle de gratitude, de réconciliation, de confiance totale, de don sans réserve de votre vie au Pasteur des pasteurs». «La richesse la plus précieuse que vous pouvez rapporter de Rome au début de votre ministère épiscopal est la conscience de la miséricorde avec laquelle vous avez été regardés et choisis», a encore expliqué le Pape. «Le seul trésor que je vous demande de ne pas laisser rouiller en vous est la certitude que vous n’êtes pas abandonnés à vos seules forces» a-t-il dit.

Le Pape a ensuite expliqué combien la tâche de ces évêques était de rendre manifeste la miséricorde, en les invitant à ne pas avoir peur de proposer cette miséricorde «comme un résumé» de ce que Dieu offre au monde. Pour cela, le Pape leur a fait trois recommandations. D’abord avoir la capacité d’attirer et de fasciner, non pas d’attirer à soi mais bien à Dieu. Ensuite, d’être des évêques capables d’initier leurs fidèles sur ce chemin vers la miséricorde divine. Le visage de la miséricorde est le Christ, et les évêques doivent tout mettre en œuvre pour mener leurs églises à cet abîme d’amour, en étant attentif à ne pas oublier l’urgence éducative, la transmission des contenus de la foi et des valeurs, la formation au discernement des familles. Une tâche qui nécessité persévérance, patiente et constance.

Accompagner, à l’image du bon Samaritain


Enfin, le Pape a recommandé aux évêques d’être capables d’accompagner, pour rendre cette miséricorde tangible, palpable. Ce verbe accompagner est celui du bon Samaritain : il accompagne à l’auberge l’homme qu’il a rencontré, se soucie de son sort, se soucie pour sa guérison et son avenir. La miséricorde qui est dans son cœur a besoin de jaillir, et nul ne peut l’arrêter. «Vous êtes des évêques avec un cœur blessé par une telle miséricorde, a souligné le Pape, et donc infatigable quand il s’agit d’accompagner humblement celui que Dieu à mis par hasard sur votre chemin» .

François a enfin invité les nouveaux évêques à accompagner aussi avec patience et sollicitude leur clergé, ainsi que les familles, en particulier celles qui sont le plus blessées, en leur faisant compagnie dans le discernement et avec empathie.

(HD-OB)

Info / Source Radio Vatican

Posts les plus consultés de ce blog

::+:: La seule religion d’Etat (4eS)

::+:: Les preuves historiques de l’existence de Jésus (3) : Témoignages externes sur les 4 évangiles

::+:: Qu’est-ce que le miracle eucharistique ?