::+:: Des archéologues font une découverte « magique » en Serbie


Sur un site archéologique de la Serbie, des chercheurs ont mis au jour des ossements humains, lesquels sont datés à près de 2 000 ans. Mais avec ces ossements, ils ont également découvert une série de petites amulettes contenant des formules magiques gravées sur de petits rouleaux d’or et d’argent.

Fascinante et intrigante découverte que celle réalisée par ce groupe d’archéologues serbes, sur le site archéologique de Kostolac, situé au nord-est de la Serbie. Car si les fouilles ont permis la mise au jour d’ossements humains, lesquels sont datés à environ 2 000 ans, ce n’est pas la seule découverte réalisée par les chercheurs. En effet, avec les ossements, ils ont trouvé de petites amulettes lesquelles contenaient des formules magiques gravées sur de petits rouleaux de métal. La traduction reste pour le moment assez imprécise, bien qu’il semble qu’il s’agisse d’incantations pour invoquer le bien ou le mal.

« L’alphabet est grec, c’est tout ce que nous savons« , a déclaré à Reuters, Miomir Korac, chercheur de l’Institut archéologique de Belgrade et directeur de l’étude. « La langue utilisée est l’araméen, ce qui représente pour nous un mystère du Moyen-Orient« , a-t-il poursuivi. Parmi les mots déchiffrés, les noms de certains démons notamment. Ces inscriptions ont été gravées sur des feuillets de métaux précieux, l’or et l’argent, de la taille d’un papier de bonbon, retrouvés à l’intérieur de petites amulettes de plomb et qui ont pu être déroulés avec la plus grande précaution.

Djordje Kojadinovic/Reuters
Selon les archéologues, les corps et les objets retrouvés dans les tombes ont été enterrés autour du IVe siècle de notre ère. De tels artéfacts n’avaient jusque-là jamais été découverts en Serbie, mais ils précisent que ceux-ci ressemblent à des amulettes déjà découvertes dans d’autres pays. De telles formules magiques étaient monnaie courante à cette époque (bien que de nouvelles analyses seront nécessaires pour confirmer l’époque), et celles que l’on enterrait avec les morts servaient à transmettre un message aux anges ou aux démons de l’au-delà. Souvent, cette pratique était réalisée pour les personnes qui avaient subi une mort violente. « Les âmes de telles personnes mettaient plus longtemps à trouver le repos et avaient une plus grande chance de rencontrer des démons et des divinités et donc de leur passer leurs souhaits pour réaliser leur magie« , explique Ilija Dankovic, archéologue qui a participé aux fouilles.

Par David (Source : Reuter) pour Science Post.

Posts les plus consultés de ce blog

::+:: La seule religion d’Etat (4eS)

::+:: Les preuves historiques de l’existence de Jésus (3) : Témoignages externes sur les 4 évangiles

::+:: Qu’est-ce que le miracle eucharistique ?