::+:: Religion : les jeunes catholiques français sont de plus en plus pratiquants


Alors que les prochaines Journées mondiales de la jeunesse approchent, le magazine La Vie publie une étude sur la jeunesse catholique en 2016. Chez les partants aux JMJ, les filles sont un plus nombreuses que les garçons (58 % contre 42 %). Les inscrits aux JMJ viennent de toute la France. Un gros tiers (38 %) réside en Région Parisienne et deux tiers (62 %) sont issues de la province. Les jeunes habitant l’Ile de France sont donc sur-représentés par rapport à la moyenne nationale (laquelle s’établit à environ 20 %). L'enquête démontre également que les JMJ recrutent dans des milieux relativement favorisés.

En effet, la profession du père (considérée comme un indicateur de milieu social dans les statistiques de l’Insee) est souvent avantageuse. Plus d’un jeune inscrit sur deux (52 %) est fils ou fille de cadre supérieur ou de membre des professions libérales.

Profils religieux

Selon l'étude, la pratique religieuse chez les jeunes français a considérablement augmenté depuis cinq ans. En effet, 70 % ont une pratique dominicale régulière (contre 60% en 2011). Parmi eux 62 % de manière hebdomadaire, et même un certain nombre (8 %) vont à la messe plusieurs fois par semaine, voire tous les jours. Quant à la confession, plus de la moitié (52 %) des jeunes des JMJ se confessent, que ce soit souvent (15 %) ou de temps en temps (37 %). Le rapport à la prière est également important. Près de 44% prient régulièrement et 35 % occasionnellement. Leur engagement, ou du moins leur participation à des activités dans un cadre confessionnel, est très important : Il concerne près de 8 jeunes inscrits aux JMJ sur 10 (79 %). Les scouts et guides sont les plus cités (39%).

Positions de l'Église et du pape François

Les réponses des jeunes interrogés se partagent à part égale entre ceux qui saluent une évolution positive de l’Église due à l’impulsion du pape François (45 %) et ceux dont l’opinion sur l’Église n’a pas changé avec l’arrivée du nouveau pontife (48 %). Ceux qui se déclarent à gauche, au centre ou écologistes sont plus nombreux à avoir une opinion positive sur l’évolution de l’Église depuis l’arrivée du pape François (69 % contre 45 % en moyenne), tandis que ceux qui se déclarent à droite sont plus nombreux à avoir une opinion équivalente (54 % contre 48 % en moyenne). Seuls ceux qui se déclarent d’extrême droite expriment une opinion négative non négligeable (17 % contre 3 % en moyenne).

Dans l’ensemble les jeunes participants aux JMJ se disent proches ou relativement proches des positions de l’Église. 52 % sont d'accord avec ses positions pour la défense de la vie (contre l’avortement, l’euthanasie, la gestation pour autrui). 85% se préoccupent des questions sociales (la priorité aux plus pauvres). Il est intéressant de rapprocher ces réponses sur le social en général de celles qui concernent la question des réfugiés et des migrants en particulier, sur laquelle le pape a pris des positions très claires. Seulement 62% des jeunes le suivent sur ce terrain. Dernier point abordé dans l’enquête : les positions de l’Église en matière de sexualité (mariage, vie de couple, relations amoureuses, …). 35 % adhérent à la doctrine de l'église. D’ailleurs parmi les jeunes participants aux JMJ interrogés, 21 % ont un(e) petit(e) ami(e) attitré(e), et 1 % vivent déjà en couple.

Pour finir, l’échelle politique des jeunes participants aux JMJ est très déséquilibrée et déportée vers la droite : 42 % se disent proches de la droite, et même 9 % de l’extrême droite. Seulement 4% se disent de gauche.

L'enquête a été réalisée par mail, entre le 25 et le 27 mai 2016, auprès de 2574 de jeunes, âgés de 18 ans et plus.

Article recueilli sur le site d'information ATLANTICO.

Posts les plus consultés de ce blog

::+:: La seule religion d’Etat (4eS)

::+:: Les preuves historiques de l’existence de Jésus (3) : Témoignages externes sur les 4 évangiles

::+:: Qu’est-ce que le miracle eucharistique ?