::+:: Le pape François en mode jeune


C’est le temps des vacances, c’est le temps des grands rassemblements de jeunes. Ils convergent du monde entier pour se retrouver, s’aimer, fraterniser, pour ensemble, extatiquement, dans une atmosphère électrique et puissante, au cours de grandes messes médiatiques, véritables shows artistiques, dans des stades surpeuplés, communier aux idéaux du millénaire : la Fraternité, la Liberté, l’Égalité. Qui se déclinent dans toutes les langues et toutes les religions, afin de diffuser un même message : il est temps de construire un monde de paix et d’amour ! Message relayé, appuyé, péblicité par le pape François en personne qui s’est mis en mode jeune pour ce mois de juillet 2016.

Il a adressé, ces jours derniers, ses vœux et ses encouragements aux jeunes, et aux moins jeunes en recherche d’un âge perdu, d’un New Age revigorant, qui participent à ces deux événements de ce mois, mis sous le signe des nouvelles générations.

A quelques jours de son départ pour les JMJ en Pologne, vaste rassemblement mondial aux affinités mondialistes, il a envoyé un vidéo-message aux jeunes participants à une immense manifestation intitulée « Together 2016 » qui s’est déroulée le samedi 16 juillet dernier à Washington sur le National Hall, la grande esplanade du centre ville qui sert régulièrement pour de grandes mobilisations populaires, le temple à ciel ouvert de la pensée unique !

Organisée par « Pulse », un mouvement évangéliste fondé il y a 10 ans par Nick Hall, cette rencontre œcuménique, de plus d’un million de jeunets autour de « Jésus », électrisés par le concert rock chrétien flamboyant et les prêches enflammés des pasteurs habillés en Saint-Laurent, à la tenue disjonctée et très in, venus distiller la bonne parole sous les lumières techno, les paillettes et les feux de la rampe, est sponsorisée par la sulfureuse église australienne évangélique aux dizaines de millions de bénéfices, la Hillsong Church, et de nombreux artistes qui ont été touchés par « Jésus » et qui se racontent sous tous les tons et sous toutes les facettes. Nous sommes dans le monde protestant évangélique dans toute sa splendeur : entre gourous et gospel revisité, sur des rythmes endiablés, les jeunes baignent dans un milieu émotionnel, sentimental, charismatique, illuminé, hypnotique et surexcité ! Et si proche du pape François par sa vocation de recherche d’une union globale : 
« Nous voulons construire des ponts et des relations fraternelles entre les religions parce qu’il y a beaucoup d’incompréhensions » 

explique Nick Hall.

A travers les médias sociaux, Pulse a relayé cette vidéo du pape argentin qui invite les jeunes à aller à cette grande messe humanitariste : 


« Chers jeunes, je sais qu’il y a quelque chose dans votre cœur qui vous remue, et cela vous agite parce qu’un jeune qui n’est pas inquiet est un vieux, parce que la jeunesse crée l’inquiétude », affirme le Pape en espagnol. « Quelle est votre agitation ? » interroge-t-il, « Si tu veux savoir quelle est cette inquiétude, je t’invite à la grande rencontre de tous les jeunes à Washington pour rencontrer Celui qui peut apporter une réponse à cette agitation ». « Tu n’as rien à perdre. Dieu ne laisse personne déçu. Jésus t’attend. Essaie ! Ensuite, appelle-moi”,
conclut le Pape de l’Église catholique. Devenu pour l’heure agent de recrutement pour les églises évangéliques. Ambassadeur, non de Jésus, mais de celui qui se fait appeler « Une voix pour la prochaine génération », Nick Hall.

Même thème de la rencontre dans sa deuxième vidéo, cette fois pour encourager ces ados en mal d’amour et déboussolés affectivement à aller aux JMJ, autre grand rituel consacré de l’église conciliaire depuis le pontificat de Jean-Paul II. Pour bâtir un monde nouveau à travers la rencontre fraternelle dans une ambiance jeune, mode, fun, cool, de tous les peuples, de toutes les races, de toutes les cultures, de tous les sexes, de tous les hommes, de toutes les femmes, de tout et de tous, sans distinction ni hiérarchie. Nous sommes là en mode horizontal ! 


« Chers frères et sœurs,
elle est désormais proche la trente-et-unième Journée mondiale de la Jeunesse, qui m’appelle à rencontrer les jeunes du monde, convoqués à Cracovie, et m’offre aussi l’heureuse occasion de rencontrer la chère nation polonaise. Tout sera sous le signe de la Miséricorde, en cette Année jubilaire, et dans la mémoire reconnaissante et fidèle de saint Jean-Paul II (…) Chers jeunes polonais, (…), Chers jeunes de toutes les parties de l’Europe, d’Afrique, d’Amérique, d’Asie et d’Océanie ! Je bénis aussi vos pays, vos désirs et vos pas vers Cracovie, afin qu’ils soient un pèlerinage de foi et de fraternité. (…) J’ai un grand désir de vous rencontrer, pour offrir au monde un nouveau signe d’harmonie, une mosaïque de visages divers, de tant de races, langues, peuples et cultures, mais tous unis dans le nom de Jésus, qui est le Visage de la Miséricorde. »
Pour conclure avec une sublime contradiction :
« Je remercie… spécialement les familles, auxquelles j’apporte en pensée l’Exhortation apostolique post synodale Amoris laetitia. La “santé” morale et spirituelle d’une nation se voit dans ses familles : pour cela, saint Jean-Paul II avait tant à cœur les fiancés, les jeunes époux et les familles. Continuez sur cette route ! »
Par ces paroles audacieuses, le pape François fait de la promo pour son Exhortation apostate qui détruit la notion d’indissolubilité du mariage, en la vendant comme un gage et un soutien pour les époux, la famille, son union indéfectible ! Quelle confusion ! Qui vit en Reine dans les Palais apostoliques.

« Together 2016 », le rassemblement protestant, Journées mondiales de la Jeunesse, la rencontre conciliaire, même combat anthropocentrique et « jeunocentrique », autour d’un « Jésus » sucré à outrance, dévirilisé et bien-pensant, politiquement et religieusement correct. En anesthésiant leurs esprits agités et excités grâce à cette homosphère de boite de nuit, de chaleur animale, de rencontres sidérales, d’union des cœurs et des corps, sur fond de concert rock chrétien aux rythmes musicaux émotionnels, de lumières flash et trash, et de sermons hyper-sentimentaux, ces nouvelles générations, dont on sacrifie l’innocence et la moralité sur l’autel du progrès et de la modernité, passent sous le rouleau compresseur de la pensée unique qui gouverne le monde uniforme de ce XXIe siècle post-moderne.

Avec l’aval du pape François…


Francesco de Villasmundo pour Médias-Presse-Info

Posts les plus consultés de ce blog

::+:: La seule religion d’Etat (4eS)

::+:: Les preuves historiques de l’existence de Jésus (3) : Témoignages externes sur les 4 évangiles

::+:: Qu’est-ce que le miracle eucharistique ?