::+:: Encore une calotte du Pape François aux enchères


Cette année-là, 2014, François a créé un buzz extraordinaire autour de sa coiffe: sur la Place Saint-Pierre, à Rome, un spectateur a proposé une calotte blanche au Pape en échange de celle qu'il portait. Il a accepté. Les images de l'échange ,toujours visibles sur la toile, ont fait le tour des télévisions du monde.

Combien le pape François possède-t-il de calottes blanches? Le site Catawiki d'enchères en ligne vient de mettre un nouvel exemplaire sur Internet, en vente jusqu'au 24 avril. En septembre 2014, un calotte blanche avait enflammé la Toile. Récupérée par l'animateur d'une émission satirique italienne lors d'une audience, ce dernier avait vendu la coiffe papale plus de 100.000 euros aux enchères sur eBay, au bénéfice de l'organisation humanitaire italienne Soleterre, qui menait une opération de lutte contre la mortalité infantile République démocratique du Congo. 

Depuis, la scène serait devenue coutumière: lors des audiences générales du mercredi, place Saint-Pierre, le pape François échangerait sa calotte avec celle tendue par l'un des pèlerins présents. 

Le modèle mis en vente chez Catawiki proviendrait de l'un d'eux. Estimation: 30.000 euros. Mais «Il n'existe pas de cote pour ce type d'objets», précise dans un communiqué la start-up hollandaise. Son expert en art religieux, Frederik Jamees, souligne cependant le caractère extraordinaire de la vente: «Les vêtements du Pape sont fabriqués uniquement pour lui et, après son décès, ces objets deviennent automatiquement des reliques et ne sortent plus du Vatican. Depuis le Moyen-Âge, l'Église Catholique a prohibé la vente de reliques. Les vêtements d'un Pape décédé ne peuvent et ne doivent pas être vendus». 

Reste à savoir si la cause fera une nouvelle fois monter les enchères. Le 3 décembre 2014, personne n'avait voulu de la calotte papale mise en vente par la maison de vente suédoise Bukowskis, à Stockholm, au profit de la situation des Roms dans le pays. Chez Catawiki, l'étoffe de François doit servir en partie à financer la fondation Save a Child's Heart, basée en Israël, qui soigne des enfants atteints maladie cardiaque essentiellement en Afrique.

Par Valérie Sasportas pour le Figaro 

Posts les plus consultés de ce blog

::+:: La seule religion d’Etat (4eS)

::+:: Les preuves historiques de l’existence de Jésus (3) : Témoignages externes sur les 4 évangiles

::+:: Qu’est-ce que le miracle eucharistique ?