Articles

Affichage des articles du décembre 19, 2015

::+:: Vivez l’Avent autrement avec Aleteia. Pier Giorgio Frassati, l’âme de feu

Image
L’Avent, appelé « petit Carême » par les chrétiens orientaux, est un temps de pénitence et de préparation à la naissance de Jésus qui marque le début de l’année liturgique. Comme en Carême, les célébrants revêtent la chasuble et l’étole violettes, couleur liturgique des temps de pénitence.
Pour vous aider à vivre cette élévation spirituelle, Aleteia vous propose une sélection de maximes, sentences, récits édifiants et de pieuses citations. Cette semaine prions avec Pier Giorgio Frassati.
Jeune étudiant, Pier Giorgio Frassati est né dans une famille de grand renom. Bien que le luxe et la mondanité soit à portée de main, Pier choisit la vie au service des plus pauvres dans les faubourgs de Turin, au Nord de l’Italie. Face à l’incompréhension de ses proches, il fait preuve d’une grande volonté, d’une humilité désarmante, d’une gaieté et d’une énergie inépuisable. « Tu me demandes si je suis joyeux ! Et comment ne pas l’être ? Tant que la foi m’en donnera la force : toujours joyeux ! Un ca…

::+:: Dans un centre pour sans-abri, le pape a ouvert une porte sainte

Image
Elle n’a pas la magnificence des œuvres sculptées, comme à la basilique Saint-Pierre, cette porte vitrée moderne à double battant. Qu’importe pour le pape François qui, vendredi 18 décembre, a fait de cette entrée d’un centre d’hébergement pour sans-abri près de la gare Termini, à Rome, une nouvelle « porte sainte » du jubilé.
Après la basilique vaticane et celle de saint Jean de Latran, c’est la troisième mais la plus singulière porte jubilaire qu’ouvre le pape dans sa ville. Pas celle d’une église mais d’un réfectoire, où 200 personnes de tous âges, accueillies dans ce centre « Don Luigi di Liegro » tenu par la Caritas, l’attendent à l’intérieur, sur des chaises en plastique vert, pour la messe.
Avec de simples vêtements liturgiques aux couleurs de l’Avent, le pape a célébré, comme le ferait tout prêtre, une eucharistie accompagnée par quatre guitaristes. Avec des chants où l’on tape des mains, ponctués parfois de cris d’enfants portés sur l’épaule.
Entre les murs blancs, des personnes…