Articles

Affichage des articles du novembre 27, 2015

::+:: Religion et République : nous disposons d’une expérience historique.

Image
Nous souhaitions ici même, il y a deux semaines, un sursaut conséquent au sein de l’islam de France. Reconnaissons qu’il est apparu quelques signes encourageants, ne serait-ce qu’une volonté des instances représentatives de contrôler la qualité et la compétence religieuse des imams, trop souvent autoproclamés. Prenons acte, mais c’est bien plus qu’il faut envisager et quoi qu’on en dise, ce n’est pas être islamophobe que penser qu’il devient nécessaire que s’exerce une pression des pouvoirs publics pour que les musulmans de France (et d’Europe) se désolidarisent clairement des prêches illuminés et admettent, dans tout ce qui relève des comportements sociaux, la suprématie de la loi démocratique sur toute autre prescription. 
Foi et croyances relèvent de choix personnels et intimes et le Coran n’énonce-t-il pas : « Point de contrainte en religion » (II.256) ?

Ce ne sera certes pas facile et il faut s’attendre à bien des crispations et même à d’opiniâtres oppositions, mais il ne faudra n…

::+:: Une délégation catholique-protestante de Suisse clôt un voyage de solidarité au Liban

Image
Une délégation commune de la Conférence des évêques (catholiques) suisses (CES) et de la Fédération des Églises protestantes de Suisse (FEPS) a achevé hier une visite de solidarité qu'elle effectuait au Liban depuis le 23 novembre, par une conférence de presse tenue au siège du catholicossat arménien d'Antélias, qui a hébergé la délégation œcuménique. La délégation était conduite par Mgr Markus Büchel, président de la conférence épiscopale catholique et par le révérend Gottfried Locher, qui préside la Fédération des Églises protestantes. À l'issue de sa visite, la délégation commune a lancé un appel à la liberté religieuse comme « ressource pour l'avenir d'une société multiculturelle ».
À travers ce voyage, les deux principales confessions chrétiennes de Suisse ont voulu exprimer leur solidarité à l'égard des communautés chrétiennes dans les pays en crise du Proche-Orient et leur engagement en faveur de la liberté de religion et des droits de l'homme. Durant…

::+:: Le pape, pourfendeur des inégalités sociales

Image
La pluie a abondamment douché les premières heures de la visite du pape François en Afrique mais elle n’a pas dissuadé quelque 200 000 Kényans de participer à la première messe de ce voyage, jeudi 26 novembre, sur les pelouses noyées d’une boue rouge de l’université de Nairobi. Chants, danses et youyous ont ponctué un office dit en anglais et en italien, traduit en swahili et en d’autres langues du pays. __________________________________

Mais c’est en fin d’après-midi que le chef de l’Eglise catholique a prononcé son premier grand discours à dimension politico-économique, dans la continuité de ceux tenus en juillet à Santa Cruz (Bolivie) et en septembre à New York, aux Nations unies. Après l’Amérique du Sud, l’Afrique lui a donné une nouvelle tribune pour exiger des gouvernants d’agir, au niveau international, sans léser les intérêts des Etats et des populations les plus pauvres.
> Lire aussi :Le pape François débute sa visite en Afrique, sous haute protection
A Santa Cruz, Franço…

::+::Au Kenya, le vigoureux plaidoyer du pape pour la justice sociale ...

Image
Le souverain pontife a dénoncé les injustice dont sont victimes les habitants des périphéries, ainsi que le cynisme des grandes puissances face à l’Afrique. ________________________________

Le pape François reste fidèle à ses convictions. Il a profité vendredi de sa venue dans le bidonville de Kangemi, à Nairobi, pour lancer un appel fort à la justice sociale alors que son séjour au Kenya touche à sa fin . Accueilli par une foule enthousiaste et émue, le souverain pontife a condamné « l’injustice atroce » représentée par les « périphéries contaminées et abandonnées » par des minorités qui « concentrent pouvoir et richesse ». 
Avant d’insister sur « l’atroce injustice de la marginalisation urbaine » : « celle-ci, ce sont les blessures provoquées par les minorités qui concentrent le pouvoir, la richesse et gaspillent de façon égoïste tandis que des majorités toujours croissantes sont obligées de se réfugier dans des périphéries abandonnées, contaminées, marginalisées ». « De nouvelles …

::+:: RCA: les déplacés du camp de Mpoko attendent le pape avec impatience

Image
Le camp de déplacés de Mpoko, au bout de la piste de l'aéroport de Bangui, pourrait bien être une étape de la visite du pape en Centrafrique. Le nombre de déplacés dans ce camp a doublé depuis les violences de la fin septembre, qui ont fait des dizaines de morts dans la capitale. Plus de 20 000 personnes y sont réfugiées aujourd'hui et nourrissent de grands espoirs dans ce voyage papal.____________________________
Comme près de la moitié des déplacés de Mpoko, Janice, 18 ans, a fui les violences qui ont éclaté fin septembre. « Ils ont incendié toutes nos maisons. Ils nous ont chassé, c’est pour ça que nous sommes ici, témoigne-t-elle. C’était le 26 septembre, on était avec la famille, nos grands-frères, nos mamans. On a perdu notre père. On est toute la famille ici. Nous sommes arrivés et nous avons construits notre hutte ici pour dormir. »
Les violences de la fin septembre et de la fin octobre ont poussé à Mpoko plus de 10 000 personnes. Les distributions de nourriture sont ra…