Articles

Affichage des articles du novembre 26, 2015

::+:: Le pape stigmatise une libéralisation faite au détriment des pauvres

Image
Le pape François a adressé jeudi devant l'ONU à Nairobi une critique sévère et inédite au système mondial de libéralisation des échanges internationaux dans les cadres des accords commerciaux régionaux et de l'Organisation mondiale du commerce (OMC). Dans un discours devant des agences de l'ONU, au deuxième jour de son voyage en Afrique, Jorge Bergoglio, connu pour ses critiques du libéralisme et du capitalisme sauvage, a évoqué la 10e Conférence ministérielle de l'OMC, qui doit se tenir du 15 au 18 décembre dans la capitale kenyane.

"Il semble qu'on ne soit pas encore arrivé à un système commercial international équitable et totalement au service de la lutte contre la pauvreté et l'exclusion", a-t-il estimé, lors d'un discours axé sur la dégradation de l'environnement. "Les relations commerciales entre les États, a-t-il averti, peuvent autant servir à porter préjudice à l'environnement qu'à l'assainir."
Le commerce des mé…

::+:: Voyage du pape en Afrique : la communauté gay se mobilise

Image
« Si une personne est homosexuelle et cherche le Seigneur avec bonne volonté, qui suis-je pour juger ? » Si les mots du pape François, prononcés en juillet 2013 dans l’avion du retour des Journées mondiales de la jeunesse de Rio de Janeiro, avaient été accueillis comme une invitation à l’ouverture et à la tolérance de l’Eglise catholique, pour la communauté gay au Kenya et en Afrique de l’Est, ils avaient tout d’une révolution.
> Lire aussi : Le pape François dénonce les violences commises au nom de Dieu
« Après cette phrase, beaucoup de gens ont été surpris et très heureux ici, insiste David Kuria, militant kényan pour le droit des homosexuels. Vous savez, en Europe ou aux Etats-Unis, “qui suis-je pour juger” peut paraître très politiquement correct. Mais ici, en Afrique, cela a été vu comme très remarquable. »Surprenant paradoxe : le pape François, représentant du dogme catholique, est donc aujourd’hui attendu avec impatience par une partie de la communauté gay et LGBT (lesbienne…

::+:: NON, Monsieur l'abbé Benoît, vous ne méritez pas l'absolution...

Image
Réponse au prêtre de Lyon, auteur d’une tribune sur le site Riposte catholique faisant l’amalgame entre les terroristes et les spectateurs du Bataclan. (voir l'article ... ::+:: Les divagations du père Benoit)
_________________________


Monsieur l’abbé Hervé Benoît,
Je vous appelle ainsi parce que, dans les milieux traditionalistes que vous fréquentez, on aime cette formule de «Monsieur l’abbé», qui sent bon son Eglise d’autrefois, ses rites, ses pompes, ses dévotions, ses odeurs d’encens et ses génuflexions.
Il m’a fallu beaucoup de persévérance pour lire jusqu’au bout, sur le site Riposte catholique, vos anathèmes. Vous avez osé l’impensable: faire l’amalgame entre les terroristes et les spectateurs du Bataclan, victimes et rescapés, amateurs de rock! Des «frères siamois», dites-vous, également fascinés «par le diable et la mort». Avec leurs «ingrédients» qui, à vous suivre, seraient la «violence», le «sexe», la «défonce», la «jouissance», le «vacarme». Et cette «culture de masse…

::+:: L’Église allemande a tenu un premier « Sommet catholique sur les réfugiés »

Image
Mardi 24 novembre, un premier « sommet catholique sur les réfugiés » a été organisé à Würzburg en Allemagne à l’initiative de Mgr Stefan Hesse, évêque de Hambourg et rapporteur spécial sur les réfugiés de la Conférence des évêques. _______________________________________

Un communiqué publié par la Conférence des évêques allemands rapporte dans ses grandes lignes le déroulement de cette journée. Environ 130 représentants d’organisations catholiques y ont participé. En introduction, Mgr Hesse a souligné « les espoirs et les craintes de beaucoup de gens qui quittent leur maison à la recherche d’une vie dans la liberté, la dignité et la sécurité sont aussi les espoirs et les craintes de l’Église ».
Les réfugiés révèlent « avec une nouvelle clarté, la lumière et les côtés sombres de l’ère de la mondialisation », estime l’évêque de Hambourg, reconnaissant que « l’afflux actuel réveille dans notre société beaucoup de solidarité, de serviabilité et de compassion, mais aussi à des sentiments d’…

::+:: Au Kenya, le pape dénonce les «attaques barbares» des shebabs

Image
Le pape François a les deux pieds sur le continent africain. Au deuxième jour de sa visite au Kenya, il a célébré ce jeudi 26 novembre 2015 une messe géante en plein air, sur le campus de l’université de Nairobi, au cœur de la ville, devant des centaines de milliers de fidèles. Dans son homélie, le pape s’est adressé à toute l’Afrique._______________________

La foule a répondu présente. Ils sont venus par centaines de milliers de fidèles ce jeudi matin autour du pape. Certains sont même venus au beau milieu de la nuit pour avoir une place, malgré les fortes pluies qui s'abattaient sur la ville. Après son arrivée en papamobile ouverte, c'est donc devant devant des centaines de milliers de parapluies que François a présidé sa messe au cœur de Nairobi.
Une célébration festive, haute en couleurs, rythmée de chants, de danses et de cris de joie. Un moment fort de cette visite en Afrique. Et c’est toute l’Afrique que le souverain pontife a appelée à s’ancrer dans ses valeurs traditio…

::+:: Le pape François dénonce les violences commises au nom de Dieu

Image
Le Saint-Père, qui a placé les divisions entre chrétiens et musulmans au centre de sa visite sur le continent africain, s’exprimait à Nairobi, capitale du Kenya qui a été le théâtre de plusieurs attaques islamistes meurtrières ces dernières années.Au cours de son voyage, le pape doit se rendre ensuite en Ouganda et en République centrafricaine, deux autres pays touchés par les conflits religieux.

« Trop souvent, la jeunesse est radicalisée au nom de la religion pour semer le désordre et la peur et pour déchirer le tissu même de nos sociétés », a déclaré François s’adressant à vingt-cinq dirigeants musulmans et d’autres cultes religieux réunis à la nonciature apostolique de Nairobi.
Lire aussi : Le pape au cœur d’une Afrique déchirée par les violences
« Le dialogue oecuménique et interreligieux n’est pas un luxe. Ce n’est pas quelque chose d’optionnel, c’est essentiel », a-t-il poursuivi. Le nom de Dieu « ne doit jamais être employé pour justifier la haine et la violence », a-t-il rapp…