Articles

Affichage des articles du novembre 24, 2015

::+:: Le Pape François visite l'IOR et renouvelle sa direction générale

Image
Le pape François a effectué ce mardi matin une visite dans les bureaux de l’Institut pour les Oeuvres de Religion, le IOR, qui est de facto la banque du Vatican. Pendant une vingtaine de minutes, le Pape a rencontré le conseil de surintendance de l’institut bancaire, communiquant à ses membres le nom de son nouveau directeur général. Il s’agit de Gianfranco Mammì, qui était vice-directeur de l'IOR depuis mars dernier. Il sera assisté de Giulio Mattietti, en attente de la nomination d’un nouveau vice-directeur.
Le Pape François a été accompagné durant sa visite par le président de l'IOR, Jean-Baptiste de Franssu, de nationalité française.
++ O ++ Info Radio Vatican
En savoir plus sur ... Le Pape François visite l'IOR et renouvelle sa direction générale

::+:: En 2013, le passage du pape avait bousculé l’Eglise brésilienne

Image
Plus de deux ans après, Mgr Guilherme Werlang, évêque d’Ipameri dans le Goias, au centre du Brésil, se souvient encore des phrases du pape François lors de son discours aux évêques brésiliens à Rio de Janeiro, le 27 juillet 2013. « Il a fait beaucoup du bien à l’Église brésilienne. » 
Ce voyage au Brésil, à l’occasion des Journées mondiales de la jeunesse (JMJ), était sa première visite officielle en dehors d’Italie depuis le début de son pontificat. L’Église « ne peut pas s’éloigner de la simplicité », assénait-il alors.
Retrouver la simplicité, l’humilité, la proximité avec les fidèles, ne pas être attiré par les « voitures rapides »… Dans un ton simple mais ferme, François livrait de sévères critiques à l’Église brésilienne.
DES EFFETS MITIGÉS Si ses mots « ont stimulé l’Église brésilienne », leurs effets ont été mitigés, selon une sœur de São Paulo, qui préfère garder l’anonymat : « J’ai constaté sur le terrain les efforts de certains prêtres pour se rapprocher des fidèles, ils s’i…

::+:: Le livre du Pape François disponible en janvier

Image
Le premier livre du pape François, basé sur une série d'entretiens avec le vaticaniste de la Stampa Andrea Tornielli, sortira le 12 janvier.
Intitulé « Le nom de Dieu est Miséricorde », le livre du pape François sortira en six langues (italien, anglais, français, allemand, portugais et espagnol). Sa maison d'édition italienne en a dévoilé mardi la couverture. Le titre en rouge, écrit de la main du pape
Sur la couverture, sur fond blanc avec pour seule illustration les armes du Vatican et le nom François en lettres capitales, le titre est écrit en rouge de la main du pape.




Selon la maison d'édition Piemme (groupe Mondadori), 17 éditeurs à travers le monde publieront ce livre d'entretiens, qui sera disponible dans 84 pays.
Il s'agit du premier livre publié par Jorge Bergoglio depuis son élection en mars 2013, mais pas de sa première incursion dans le monde de l'édition: en juin, son encyclique « Laudato si », également traduite dans de nombreuses langues, a été un g…

::+:: J-1 avant la visite du pape François en Afrique

Image
C'est sans doute, pour le moment, le voyage le plus risqué de son pontificat. En papamobile découverte dans les rues de Nairobi, Kampala ou, si la visite est maintenue, Bangui, le pape François découvrira mercredi le continent africain, où il n'est pour le moment jamais allé.
Alors que ce voyage s’inscrit dans le contexte tendudes attentats de Paris et l’attaque du Radisson, à Bamako, c’est un message de paix, de justice sociale et de dialogue entre islam et christianisme que Jorge Bergoglio, 78 ans, veut apporter en cinq jours très denses, pour son premier séjour sur le continent, du 25 au 30 novembre.
Lors de ce onzième déplacement à l’étranger, il enchaînera les visites de terrain et prononcera 19 discours. Il entendra de nombreux témoignages, notamment d’enfants soldats, de victimes du sida, des guerres et de la pauvreté.
Une ouverture de la Porte sainte de Bangui…
Un moment très attendu sera l’ouverture le dimanche 29 novembre d’une « porte sainte » dans la cathédrale de Ba…

::+:: Les divagations du père Benoit

Image
Dans une tribune diffusée par le site d'extrême droite Riposte catholique, le Père Hervé Benoit, chapelain de la basilique de Fourvière, accuse les victimes du Bataclan d'avoir invoqué le diable... Le cardinal Barbarin, qui célébrait ce lundi 23 novembre les obsèques d'une jeune lyonnaise assassinée au Bataclan, se dit consterné.> (voir l'article sur La Vie)

La réaction n'a pas tardé à se faire attendre. Lundi 23 novembre, le cardinal Barbarin s'est dit « consterné » par le texte publié par le père Hervé Benoit, chapelain de la basilique de Fourvière, où ce dernier compare les victimes des attentats de Paris à leurs bourreaux, leur trouvant des points communs.L'archevêque était interrogé par la presse à la sortie de la basilique d'Ainay, où il venait de célébrer les obsèques de Caroline Prénat, 24 ans, la seule victime lyonnaise des attaques du Bataclan.
Dans une longue tribune publiée vendredi dernier sur le site Riposte catholique sous le titre « le…

::+:: Gard : le Secours catholique très sollicité par les mères seules

Image
________________________________________
Cette catégorie représente 38 % du public accueilli par l'association dans le département. ________________________________________

C'est une spécificité du Secours catholique dans le Gard. Le public qui frappe à sa porte est constitué dans de très fortes proportions par des mères isolées. En témoignent les statistiques 2014 que l'association a dressées dans le département, tandis que le rapport annuel du Secours catholique au plan national vient d'être publié.
IIII Dix points de plus que la moyenne nationale 
"C'est une particularité du Gard, 38 % des personnes que nous recevons dans nos 25 points d'accueil sont des mères seules, précise Éric Thimel, délégué départemental du Secours catholique. C'est dix points de plus que la moyenne nationale. Le Gard est un lieu de migration interne, avec de nouveaux venus qui, de fait, bénéficient moins de la solidarité familiale. Et puis il y a une réalité statistique dans no…