Articles

Affichage des articles du novembre 23, 2015

::+:: Message vidéo en français du Pape François aux Centrafricains

Image
À deux jours de son premier déplacement sur le continent africain, le Pape François s’est adressé aux populations des trois pays qu’il visitera : le Kenya, l’Ouganda et la République centrafricaine. Le Saint-Père, s’exprimant dans un message vidéo en français - c’est une première - a confié aux Centrafricains qu’il effectuait cette visite en tant que « messager de paix » et promoteur du dialogue interreligieux dans le pays.
Le Pape souhaite que cette visite « puisse contribuer d’une manière ou d’une autre à panser les blessures et à ouvrir un avenir plus serein pour la Centrafrique et tous ses habitants ».
Lors de ce voyage, sur le thème « passons sur l’autre rive », le Saint-Père rappelle qu’il ouvrira, « un peu en avance, l’Année jubilaire de la miséricorde »souhaitant que ce soit pour chacun « l’occasion providentielle d’un authentique pardon, à recevoir et à donner et d’un renouveau dans l’amour ».
Le Pape François a également envoyé un message lu en anglais aux habitants du Kenya et…

::+:: Le pape François a-t-il fait un miracle ?

Image
Le pape François a-t-il réalisé un miracle à Philadelphie? C'est ce que soutient fermement une jeune famille. Leur petite Gianna, un an, a vu sa tumeur au cerveau diminuer, après un baiser sur la tête du Saint-Père.
Le pape François a embrassé Gianna en septembre, pendant une procession, rapporte la station locale de CBS. 
La mère de la fillette, Kristen Masciantonio, a raconté à la télévision qu'elle va de mieux en mieux. «Elle envoie des baisers, elle pointe des choses du doigt».
Les parents sont certains que le baiser du pape a provoqué un miracle.
Des images de la tumeur prises en août, puis en novembre, démontrent une différence notable. 
Gianna est atteinte d'une tumeur inopérable à la base du cerveau.
Ses parents gardent la foi. «Je crois que le pape est le messager de Dieu», a dit son père,Joey Masciantonio.
++ O ++ Info TVANouvelles
En savoir plus sur ... Le pape François a-t-il fait un miracle ?

::+:: En Bolivie, on s’arrache le pape

Image
Quatre mois après la visite du pape François en Bolivie, et alors que le pays se prépare à un referendum visant à modifier la constitution et permettre au président Evo Morales de briguer un quatrième mandat, le pape François se retrouve étonnamment au centre de l’attention. En effet, le chef de l'opposition, Samuel Doria Medina, a utilisé l'image du pape François pour prôner le « non » au référendum et publiant une photo et en citant une phrase du pape lors de son voyage en Bolivie en juillet dernier selon laquelle « conserver le leadership longtemps conduit à la tyrannie », rapporte l'agence Apic.
De son côté, le président Morales tente lui aussi de s'approprier le soutien du pape François en faisant placarder des affiches rapportant des phrases du pape qui lui sont favorables accompagnées de la photo de sa rencontre avec le pontife lors de sa visite apostolique.
"Manipulation" L’Eglise de Bolivie a réagi vivement, déplorant et condamnant « toute forme de ma…

::+:: LE PAPE FRANÇOIS TRÈS ATTENDU AU KENYA

Image
Dans le bidonville de Kangemi à Nairobi, où le pape François, en tournée en Afrique pour la première fois, doit donner une messe vendredi, les fidèles se sentent privilégiés. Honorés de recevoir la visite du «pape des pauvres». «Les gens sont très, très enthousiastes. Parce que c'est un grand honneur», confie Peter Magu, un membre local du comité d'organisation de la visite du souverain pontife.
Pour la première visite en Afrique de son pontificat, le pape doit se rendre au Kenya (25-27 novembre) - qui compte 13,8 millions de catholiques -, puis en Ouganda (27-29) et enfin en République centrafricaine (29-30). Tout au long de cette tournée, Jorge Bergoglio devrait délivrer un message de paix, de justice sociale et de dialogue entre islam et christianisme. La visite de Kangemi, un bidonville en périphérie de Nairobi, où résident environ 200.000 personnes dont 20.000 catholiques, devrait en être l'un des temps forts.
A lire :Avant François... Jorge Mario Bergoglio
Né dans un…

::+:: La haine ne passera pas par nous

Image
Les attentats commis à Paris le 13 novembre 2015 endeuillent une nouvelle fois notre pays. Nous, responsables religieux bouddhiste, catholique, juif, musulman, orthodoxe, protestant de Nantes et des environs, nous nous rassemblons une nouvelle fois pour exprimer nos condoléances et notre sympathie aux familles des victimes, celles qui ont perdu la vie, celles qui ont été blessées. 
Il nous est insupportable de penser que certains puissent perpétrer, sur notre sol ou dans quelque lieu que ce soit, de telles horreurs en invoquant le Nom de Dieu. Le deuil que nous portons ensemble aujourd'hui est aussi celui de toutes les victimes du terrorisme. 
Inlassablement, comme nous l’avons déjà fait après les attentats de janvier 2015, nous refusons avec la plus grande fermeté que la foi puisse être instrumentalisée par des idéologies meurtrières. Au-delà de nos différences, c’est la paix qui nous rassemble, c’est la paix que nous voulons promouvoir dans la fraternité, c’est le désir de paix…