Articles

Affichage des articles du novembre 22, 2015

::+:: La Vierge Marie vaincra le terrorisme

Image
Un vendredi 13… Ce jour-là, Notre-Dame montra l’Enfer aux trois pastoureaux de Fatima.
Sœur Lucie raconte dans ses Mémoires :
« Le reflet [de la lumière] parut pénétrer la terre et nous vîmes comme un océan de feu, et plongés dans ce feu, les démons et les âmes [des damnés], comme s’ils étaient des braises, transparentes, noires ou bronzées, ayant formes humaines. Elles flottaient dans cet océan, soulevées par les flammes qui sortaient d’elles-mêmes avec des nuages de fumée, retombant de tous côtés, comme les étincelles dans les grands incendies, sans poids ni équilibre, avec des cris et des gémissements de douleur et de désespoir qui horrifiaient et faisaient trembler de frayeur. »
« Les démons, poursuit-elle, se distinguaient par des formes horribles et répugnantes d’animaux effrayants et inconnus, mais transparents comme des charbons noirs embrasés. Effrayés, comme pour demander secours, nous avons levé les yeux vers Notre-Dame qui nous dit avec bonté et tristesse : ‘Vous avez vu l’e…

::+:: Mère Teresa pourrait être canonisée le 4 septembre 2016

Image
Lors de sa session de décembre prochain, l’assemblée des cardinaux et évêques de la Congrégation pour les causes des saints examinera, au Vatican, la validité du premier miracle attribué à l’intercession de Mère Teresa.
Le caractère scientifiquement inexpliqué de la guérison d’un fidèle brésilien, atteint d’une tumeur maligne au cerveau, a d’ores et déjà été reconnu par les médecins experts auprès de la Congrégation.

CANONISÉE LA VEILLE DU 106E ANNIVERSAIRE DE SA NAISSANCE ?

Si les cardinaux et évêques confirment la validité de cette guérison inexpliquée, il restera au préfet de la congrégation, le cardinal Angelo Amato, à présenter le dossier au pape, celui-ci pouvant alors approuver le miracle et annoncer la date de la canonisation. Mère Teresa avait été béatifiée le 19 octobre 2003 au terme d’une procédure exceptionnellement rapide voulue par Jean-Paul II dès janvier 1999, soit deux ans après sa mort, le 5 septembre 1997.
Celle-ci pourrait intervenir, selon l’agence italienne AGI, co…

::+:: Jean-Luc Nancy. Le poids de notre histoire

Image
On préférerait se taire aussi à cause de la conscience suraiguë qui nous étreint dès qu’on se représente l’inextricable complexité des genèses, causes, enchaînements de processus manifestement enchevêtrés et enveloppés dans une conjoncture mondiale de grands affrontements économiques et géopolitiques. Sur le plan de la pensée aussi l’heure n’est pas aux « il n’y a qu’à… ».
Il faut pourtant essayer de parler, pour les mêmes raisons. Non seulement parce que l’émotion l’appelle mais aussi et surtout parce que la puissance de cette émotion tient à autre chose qu’à l’ampleur des attentats. Cette dernière n’en est pas moins remarquable – toute cette coordination, ce choix du temps et des lieux, en disent long sur le travail préalable – mais il y a plus en elle : il y a l’ampleur d’une longue séquence commencée il y a environ 25 ans (pour rester dans les limites de la perception immédiate) dans l’Algérie des années 1990 avec la fondation du G.I.A. . Vingt-cinq ans, une génération, ce n’est pa…

::+:: Pape François : «L'Église ne doit pas s'attacher à l'argent et au pouvoir»

Image
Que l’Église ne soit pas attachée à l’argent et au pouvoir, mais que sa force et sa joie résident dans la Parole de Jésus : voilà ce qu'a martelé le Pape François lors de la messe de ce vendredi matin, 20 novembre, à la Maison Sainte-Marthe. En partant de la première lecture, tirée du Livre des Maccabées, qui raconte la joie du peuple pour la re-consécration du Temple profané par les païens et par l’esprit mondain, le Pape François a commenté la victoire de tant de gens qui sont persécutés par la pensée unique. Le Peuple de Dieu fait la fête parce qu’il a retrouvé «sa propre identité». « La fête, a-t-il expliqué, est une chose que la mondanité ne sait pas faire, ne peut pas faire ! L’esprit mondain nous porte au maximum à faire un peu de divertissement, un peu de tapage, mais la joie vient seulement de la fidélité à l’Alliance.»
Dans l’Évangile, Jésus chasse les marchands du Temple, en disant : «Il est écrit : ma maison sera une maison de prière. Vous, au contraire, vous en avez fa…

::+:: Le Vatican renforce sa sécurité mais maintient le programme du Jubilé

Image
Dans une interview à un quotidien italien, le substitut de la Secrétairerie d’Etat reconnaît que les contrôles seront renforcés aux entrées du Vatican mais il se veut confiant. Pendant le Jubilé, les participants et les groupes devront s’enregistrer pour pouvoir franchir la porte sainte, mais cela était prévu bien avant les attaques du 13 novembre à Paris. Les pèlerins comprendront que ces mesures sont prises aussi pour leur bien. Mgr Becciu déclare qu’à aucun moment, il n’a été question de suspendre la célébration du Jubilé.

« Nous ne pouvons pas nous laisser conditionner par les menaces, céder à ceux qui veulent détruire notre liberté et notre style de vie civilisée. C’est pourquoi, il faut s’en tenir aux programmes établis, surtout quand il s’agit d’une expression de foi comme le Jubilé de la miséricorde », affirme Mgr Becciu.
Le Vatican fait confiance également aux autorités italiennes . la collaboration est étroite. Le commandant de la Gendarmerie vaticane se veut lui aussi rassura…

::+:: Henri Borlant, mémoire vive

Image
Déporté en 1942 d'Angers vers Auschwitz, Henri Borlant a publié le récit de sa vie dans « Merci d’avoir survécu » (Seuil). Depuis plus de 30 ans, il témoigne avec force de son expérience des camps d'extermination nazis et de sa foi en la démocratie.
( Cet article a été rédigé avant les attaques terroristes du 13 novembre à Paris )
Ne pas faire souffrir, comme il a souffert. Pendant des années, pas une phrase, pas un mot sur l’enfer d’Auschwitz ne furent échangés en famille. Et pourtant, sa vie, Henri Borlant finira par la raconter. Des centaines de fois. Lui, le survivant des camps, qui a vu sa sœur, son frère et son père arrêtés avec lui en 1942 à Angers, mais ne jamais revenir. Trois années, passées dans les camps. Auschwitz d’abord, puis Ohrdruf, d’où il s’échappera peu de temps avant la fin de guerre. La faim, l’incompréhension, la douleur, le froid, la peur, la maladie, la violence, l’injustice, la cruauté… 
Inlassablement, depuis une trentaine d’années, devant des milliers…