Articles

Affichage des articles du novembre 19, 2015

::+:: En Chine, les autorités gardent le contrôle sur les religions

Image
Des émissaires du Vatican se sont rendus en Chine en octobre 2015 pour poursuivre les pourparlers sur des sujets sensibles.Parallèlement, les autorités de Pékin mettent en avant la « sinisation » du christianisme local.

Grandeur nature sur un panneau de carton, la photo du pape François fait son effet devant la porte de l’église « officielle » Nan Gang Zi, au sud de Pékin. À la sortie de la messe, certains fidèles demandent à des amis de les prendre en photo à côté de la silhouette du Saint-Père. En Chine aussi, le pape est populaire. Pourtant, Pékin ne reconnaît ni son autorité ni celle du Vatican. Et les photos du Souverain Pontife elles-mêmes sont sensibles : s’il n’est pas rare d’en voir dans les sacristies, elles sont retirées lors d’événements en présence des autorités civiles, comme ce fut le cas, cet été, lors de l’ordination d’un évêque à Anyang (province du Henan). LE CHRISTIANISME N’A PAS ATTENDU LES COMMUNISTES POUR SE « SINISER »
Le Vatican étant l’un des rares États à reconn…

::+:: Pape François : «Jésus pleure sur nos guerres»

Image
«Tout le monde» aujourd’hui «est en guerre», pour laquelle «il n’y a pas de justification». Et le refus de la «voie de la paix» fait que Dieu lui-même, que Jésus lui-même, pleure. Le Pape François l’a affirmé ce jeudi 19 novembre lors de la messe matinale à la Maison Sainte-Marthe.

«Jésus a pleuré». C’est avec des trois mots que le Pape François a commencé son homélie à Sainte-Marthe. Pour le Pape résonne l’écho de l’Évangile de Luc à peine lu, un extrait aussi bref qu’émouvant.

Jésus se rapproche de Jérusalem et, probablement d’un point surélevé, il l’observe et il pleure, envoyant à la ville ces paroles : «Si toi aussi tu avais compris, en ce jour, celui qui amène à la paix ! Mais maintenant, il a été caché à tes yeux.» François le répète et souligne : «Mais aussi aujourd’hui, Jésus pleure. Parce que nous avons préféré la voie des guerres, de la haine, des inimitiés. Nous sommes proches de Noël : il y aura des lumières, il y aura des fêtes, des arbres lumineux, aussi des crèches… M…

::+:: Centrafrique : l’ex-Séléka joue l’apaisement avant la visite du pape à Bangui

Image
« Nous invitons nos compatriotes entre autres musulmans centrafricains, à sortir en grand nombre pour témoigner notre hospitalité, notre gratitude et démontrer au pape François que les problèmes que nous vivons en République centrafricaine ne sont pas des problèmes d’ordre confessionnels, bien au contraire, mais des problèmes de mal gouvernance », explique le communiqué du Front populaire pour la renaissance de la Centrafrique (FPRC), l’ancienne coalition Séléka.

« Nous sommes convaincus de la nécessité d’encourager le dialogue entre les différentes composantes de la société centrafricaine pour la cohésion sociale, (…) le retour des réfugiés, (…) la mise en place des institutions consensuelles pour une transition apaisée et des élections libres et crédibles », ajoute le document signé du coordonnateur général politique, Moustapha Saboune.

Celui-ci appelle encore les Séléka, les anti-Balaka et la société civile à « tenir la parole donnée et à respecter l’esprit et la lettre des accords…

::+:: Le pape François prêt à lancer l’offensive de la Miséricorde

Image
Après les attentats de Paris, la possibilité d’une action terroriste en Centrafrique, lors de la visite du Pape, monte en puissance. 
Selon les services de renseignement européens, mais surtout français, le risque est très élevé et la capacité des forces de sécurité locales très basse pour y faire face. Mais à quelques jours de la première visite de François en territoire africain du 27 au 30 novembre prochains – qui le conduira d’abord au Kenya puis en Ouganda –, les services de renseignement européens semblent avoir beaucoup de mal à le convaincre de raccourcir, voire annuler, sa dernière étape, la Centrafrique, où il a décidé d’ouvrir la première Porte Sainte du jubilé de la Miséricorde, à la cathédrale de Bangui, une semaine avant celle de Saint-Pierre, à Rome, le 8 décembre, pour l’ouverture officielle du jubilé (Alexia).



Un voyage courageux
Le voyage du Pape est prévu à quelques semaines d’un référendum constitutionnel dans le pays, le 13 décembre, suivi d’élections législatives e…

::+:: Le pape François ne veut pas de "portes blindées" dans l'Eglise

Image
Le pape François a regretté mercredi la multiplications des "portes blindées" dans l'Eglise, affirmant que la sécurité ne devait pas effacer l'hospitalité, à moins de trois semaines du Jubilé de la miséricorde.
"En de nombreux endroits, des portes blindées sont devenues normales. Une Eglise inhospitalière humilie l'Evangile. La porte dit beaucoup de choses d'une maison comme de l'Eglise", a déclaré le pape d'un ton sombre, lors de son audience hebdomadaire place Saint-Pierre à Rome. 
"L'Eglise a été encouragée à ouvrir ses portes en ces temps difficiles", a-t-il souligné, dans une allusion à la fois aux personnes en marge de l'institution et aux migrants qu'il a invité les paroisses d'Europe à héberger. 
"Tant de gens n'ont pas le courage de frapper à la porte de nos églises", a regretté le pape devant une foule clairsemée, tout en saluant le travail de tous les portiers et concierges, "dans l'Eg…